SERTRID : un projet de privatisation?

Publié le par Front de Gauche 90

J’apporte mon soutien et celui des communistes du Territoire de Belfort aux agents du SERTRID en lutte pour leurs conditions de travail et leur rémunération.

Mr Deroy, son président, ne peut pas qualifier les salariés de l’écopôle de privilégiés bénéficiant « d’avantages d’un autre âge » et vouloir réduire leur traitement. Les agents de la fonction publique territoriale, ne roulent pas sur l’or et la convention de transfert améliore tout simplement leur niveau de vie.

Des élus ne peuvent dignement pas rompre un engagement pris par une collectivité, même sous un autre mandat, il en va de la valeur de la parole donnée. Je les engage à revenir sur leur décision, les agents du SERTRID et leur organisation syndicale ayant par ailleurs fait des
propositions constructives.

Les difficultés du SERTRID viennent de son niveau d’endettement et des emprunts toxiques, pas de ses salariés.

Mais sur le long terme, l’équipe Meslot/Deroy prévoit en fait la liquidation du SERTRID et la cession de son activité au privé. Je m’appuie sur deux éléments :

-La gestion de pans entiers de la maintenance confiée désormais à l’année à VEOLIA sur le site de l’ecopôle.

-La casse en cours du statut des agents du SERTRID, et de leur convention afin de préparer leur transfert à une entreprise privée, dans des conditions de rémunération les plus basses possibles.


Mais avec ce système de délégation, jamais de miracle, ce sont les salariés, les usagers et les contribuables qui paieront la note.

Pour le PCF 90, Bertrand Chevalier

Publié dans Communiqués

Commenter cet article