Suppressions de 15 classes dans le Territoire

Publié le par Front de Gauche 90

La priorité pour l’éducation annoncée par le gouvernement est un mensonge : les enfants sont les nouvelles victimes de l’austérité.

Voici donc ce que cachait le report au lendemain des élections départementales, de la préparation de la rentrée scolaire 2015 dans les écoles élémentaires : des suppressions massives de classes.

Ainsi, alors que pendant la campagne électorale, M. Valls exhortait les électeurs au vote PS au nom du danger que le FN fait peser sur les valeurs républicaines, sa ministre de l’Education Nationale préparait un plan d’austérité sans précédent dans l’école… de la République.

Les mesures envisagées ne se contentent pas de poursuivre la casse opérée par la droite de M. Sarkozy, elles vont encore plus loin.

Les classes, déjà surchargées, vont voir leurs effectifs encore augmenter. Le milieu rural est particulièrement touché, où pourtant l’école demeure souvent le dernier service public présent.

Ces mesures sont de nature à renforcer encore les inégalités sociales et territoriales devant la réussite scolaire, dont la première condition est une classe à petit effectif, au plus proche du lieu de vie des enfants et de leurs familles.

Le PCF du Territoire de Belfort demande un moratoire immédiat sur les fermetures de classe. Il soutient toutes les luttes à venir, et se met à la disposition de toutes celles et ceux qui voudront s’engager pour mettre en échec ces nouvelles mesures d’austérité prises sur le dos de nos enfants.

Il sera présent dans la manifestation contre l'austérité le 9 avril à Belfort notamment pour exiger une nouvelle ambition pour l’école publique.

Publié dans Communiqués

Commenter cet article